caravane babouillec

 

Ce projet a été imaginé à partir des rencontres Culture/Handicap/ Droits Culturels des deux années précédentes, la constitution d’un réseau essonnien sur ces thématiques, par les Services du Département avec Laura Jouanne et Barbara Constant. 

 

Il a été proposé, sur une idée du réseau essonnien culture/handicap/droits culturels, accompagné par Jean-Pierre Chrétien-Goni, directeur du tiers-lieu le Vent se lève! et maître de conférences au CNAM sur la question des droits culturels, de créer une caravane itinérante autour d’Hélène Nicolas, dite Babouillec, jeune femme autiste déclarée sans paroles, auteur de Algorithme éponyme, éditions Payot rivages, dont voici un extrait : « Je suis arrivée dans ce jeu de quilles comme un boulet de canon, tête la première, pas de corps aligné, des neurones survoltés, une euphorie sensorielle sans limites ».

 

Il s’agit de proposer à 4 équipes artistiques de se rendre dans les établissements médico-sociaux du territoire, de les accompagner dans leur production et de collecter ces travaux.

Cette action s’est déployée selon les principes suivants:

 

  • les propositions artistiques et culturelles sont co-construites avec les équipes professionnelles des structures, les résident.e.s ou bénéficiaires, les artistes. Les processus de création et de décision mis en oeuvre sont le plus partagés possibles et en cohérence avec les Droits Culturels des personnes impliquées quelque soit leur place dans le travail.

 

  • Les équipes artistiques sont appelées à mobiliser sur les terrains la plus grande inter-disciplinarité possible, en fonction de leurs compétences de base. Il n’y a pas d’intention artistique antérieure à la démarche de coopération. Les demandes des équipes professionnelles médico-sociales et des personnes accueillies représentent le point de départ incontournable du processus de création.

 

  • parmi les objectifs clairement visés, outre ceux liés à la nature des productions artistiques et aux exigences associées, celui de « changement du regard public sur les personnes en situation de handicap  et de vulnérabilité» et celui concernant «  leur propre relation à l’art et à la culture », ont été et sont fondamentaux dans l’approche. C’est ainsi que nous avons pu nommer cette idée parfois un peu difficile à faire accepter: comment apercevoir la poésie du handicap et c’est ce dont témoigne l’oeuvre de Babouillec. La vulnérabilité est à la fois grande faiblesse et grande force potentielle.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Compagnie Arti-Zanat'

Site créé avec 1&1 IONOS MyWebsite.